Dès la naissance, il est possible de consulter un microkinésithérapeute pour la santé de son bébé, en complémentarité d’une prise en charge médicale.

Les techniques utilisées en microkinésithérapie sont adaptées au jeune âge de votre enfant. Il s’agit d’un toucher doux et respectueux de la physiologie du nouveau-né.

Dans quels cas consulter un microkiné spécialisé en pédiatrie ?

Le microkinésithérapeute intervient soit à titre préventif (il examine le nourrisson et rétablit les déséquilibres), soit dans un but curatif dans le cas où le bébé semble présenter des douleurs ou un inconfort lors de ses repas ou de son sommeil.

Il est généralement conseillé de consulter un microkinésithérapeute dans les cas suivants : 

  • coliques du nourrisson (ou pleurs intenses après la tétée ou le biberon) 
  • reflux gastro-œsophagiens (les régurgitations qui s’accompagnent de pleurs ou agitation après la tétée, pendant le sommeil, un refus d’alimentation, une perte de poids) 
  • torticolis ou tête tournée toujours du même côté
  • un inconfort ou des difficultés chez le nouveau-né ou chez la mère pendant l’allaitement 
  • le syndrome de la « tête plate » (plagiocéphalie)
  • troubles du sommeil
  • les troubles ORL : rhinites, otites, bronchites à répétition

Comment se déroule une consultation en microkinésithérapie pédiatrique ?

La microkinésithérapie pédiatrique est sans danger et sans douleur pour le nourrisson. Le microkiné va d’abord procéder à un interrogatoire pour détailler le motif de consultation, ainsi que le déroulement de la grossesse et de l’accouchement.

Puis, par un diagnostic palpatoire précis et global, il va percevoir les pertes de mobilité et tensions mises en place lors de la vie intra-utérine ou lors de l’accouchement. Celles-ci sont responsables ou peuvent accentuer d’éventuels petits maux du nourrisson.

Les corrections de microkinésithérapie visent à restaurer un équilibre. Le microkiné donnera en fin de consultation quelques conseils pour les jours qui suivent la séance.

Leave a Reply