Notre organisme dispose d’un système efficace et complexe pour se défendre contre les agressions environnementales : le système immunitaire.

Imaginez ce système capable de détecter virus, bactéries, toxines qui veille en permanence chez chacun de nous et qui lance une armée de cellules spécialisées en cas d’agression, un véritable garde du corps !

Mais parfois la machinerie se grippe et le système immunitaire réagit à l’excès contre des éléments extérieurs normalement tolérés ( pollens, aliments …), c’est l’allergie.

L’organisme réagit contre un élément qu’il a identifié à tort comme un agresseur.

La microkinésithérapie consiste à rechercher les traces d’agressions que l’organisme n’a pas su identifier et à relancer le mécanisme naturel d’auto-réparation.

Dans les phénomènes d’allergies et d’intolérances le microkinésithérapeute retrouve des mémoires tissulaires sur les éléments perçus comme agresseurs. Tant que l’organisme conserve cette « mémoire », le système immunitaire va s’emballer. Lorsqu’il est en contact avec l’intrus de nombreuses réactions visant à se débarrasser de l’agresseur vont s’enclencher : démangeaisons, éternuements, toux, vomissements, diarrhées…

La microkinésithérapie va rechercher par voie palpatoire la cause du dérèglement et effacer la mémoire erronée. Cette stimulation va permettre de présenter une nouvelle fois l’intrus à l’organisme afin qu’il traite à nouveau l’information qu’il n’avait pas su évaluer. L’hypersensibilté disparait généralement dans les 3 semaines qui suivent la séance. En fonction de la gravité des symptômes, une seconde séance espacée de 4 à 6 semaines est parfois préconisée par le thérapeute.

En pratique, comment renforcer son système immunitaire et mieux se réparer soi-même ?

  • En évitant les carences alimentaires
  • En chouchoutant son microbiote
  • En s’activant physiquement
  • En amadouant le stress !

Leave a Reply